Les patients – C’est leur Génération

 

Depuis plus de 20 ans, les médicaments biologiques constituent une option de traitement pour les patients atteints de maladies chroniques invalidantes et potentiellement mortelles. Aujourd’hui, des versions biosimilaires de médicaments biologiques de référence sont offertes aux patients aux prises avec ces problèmes de santé. Pour obtenir l’autorisation de vente de Santé Canada, le fabricant d’un biosimilaire doit démontrer que son produit est très semblable au médicament biologique de référence dont la vente est déjà autorisée et qu’il ne présente aucune différence clinique significative sur les plans de l’efficacité et de l’innocuité.6

Les médicaments biosimilaires sont différents des médicaments génériques à petites molécules, qui contiennent les mêmes ingrédients médicamenteux que leurs médicaments de référence.

Il peut être démontré que les biosimilaires et leurs médicaments biologiques de référence sont très semblables, mais ils ne sont pas identiques. En effet, les médicaments biologiques sont souvent des protéines plus grosses et complexes fabriquées par des organismes vivants plutôt que par le biais de réactions chimiques, ce qui les rend naturellement variables.

Par rapport aux médicaments génériques, un biosimilaire requiert un plus grand nombre d’études afin d’être autorisé de façon réglementaire, et ce, dans le but de prouver sa grande similarité à son médicament biologique de référence.

La similarité est d’abord établie par des études structurelles et fonctionnelles, puis par des études cliniques sur des humains. Comme le but de ces études est de démontrer la similarité du biosimilaire au médicament de référence, les données exigées pour faire autoriser un biosimilaire sont différentes de celles qui doivent être fournies pour l’approbation d’un médicament biologique de référence.7 Ne nécessitant pas autant de recherche et de développement, les biosimilaires peuvent être proposés à un coût moindre et ainsi permettre aux systèmes de santé de réaliser des économies.8 Ces économies peuvent ensuite être réinvesties dans les ressources en soins de santé offertes aux patients canadiens.

Lorsqu’un médicament biosimilaire leur est prescrit, les patients peuvent compter sur le soutien de leur équipe de soins ainsi que sur l’aide et l’information fournies par leur programme de soutien aux patients.

Si vous êtes un patient atteint d’arthrite inflammatoire, de diabète, de certains types de cancer, de la maladie inflammatoire chronique de l’intestin ou de la maladie de Crohn et que vous souhaitez en savoir plus sur les biosimilaires, Santé Canada propose une fiche d’information, comprenant des renseignements sur l’innocuité, l’efficacité et la qualité de ces médicaments. Les régimes d’assurance médicaments publics et privés proposent également de l’information sur les biosimilaires destinée expressément aux patients sur leurs sites Web. Les patients peuvent aussi communiquer avec une association de patients pour obtenir des renseignements et demander à discuter avec un autre patient ayant expérimenté un biosimilaire.

 
Du point de vue du patient

Les patients peuvent avoir de nombreuses questions sur les biosimilaires. Le choix d’une option de traitement peut changer la vie du patient et doit être fondé sur des discussions entre le médecin et le patient, ainsi qu’en regard des avantages et des risques, des objectifs du traitement, de la tolérance aux effets secondaires, de l’accessibilité et du caractère abordable du traitement.

Votre médecin ou votre pharmacien peut vous fournir de précieuses informations sur les biosimilaires. Vous pouvez également obtenir des informations supplémentaires fondées sur des données probantes auprès de votre régie d’assurance médicaments provinciale, de votre assureur privé, des associations de patients ou des programmes de soutien aux patients. Les patients qui estiment comprendre leur option de traitement et qui ont conscience qu’un plan de soutien est mis à leur disposition obtiennent habituellement de meilleurs résultats.

Buy now